contact@lameutefrance.fr

Du progressisme à la Staline

Ou comment se réclamer d’un progressisme « moderne » en le calquant sur une idéologie socialiste et communiste du passé.

On entend parler de « progressisme » à tout crin mais sans vraiment nous éclairer sur le sujet. Charge à ceux qui ont un peu de curiosité d’aller chercher à comprendre par eux même ce que peut bien être cette nouvelle idéologie. que l’on pourrais penser venir des États-Unis puisque c’est depuis là-bas que le terme semble être venu jusqu’en Europe.

Nous sommes allés voir ce que l’on savait du « progressisme », et c’est un peu édifiant.

Une petite définition que l’on pourrait en retenir pour commencer :
Le progressisme c’est considérer qu’il faut faire table rase du vieux monde (actuel et passé) pour créer un monde meilleur. En soi la démarche peut paraître honorable si elle s’inscrit dans une évolution lente et ne dénigre pas systématiquement tout ce qui a précédé.
Mais considérer nos racines en les dénigrant systématiquement, c’est forcément jeter le bébé avec l’eau du bain.

Pour éviter de recopier les différents articles consultés, essayons ensemble de comprendre ce progressisme qui semble avoir bien des facettes, mais surtout beaucoup de contradictions, qui font du progressisme une utopie irréalisable faite par des rêveurs pour des rêveurs, mais qui ne devrait surtout pas avoir droit à s’exprimer en public à cause des catastrophes qui en découlent.

Dans son histoire, on notera que le progressisme trouve son origine à l’époque des Lumières, à la transformation du monde, à la diffusion de la connaissance et à la transformation de l’Ancien Régime. C’est à partir de 1800 que s’ajoute l’accélération du progrès scientifique et technique, nous sommes alors au début de la révolution industrielle.
Jusque-là, on pourrait presque se sentir tous « progressistes », mais alors qu’est-ce qui nous y oppose aujourd’hui ?

La revendication progressiste réapparaît principalement en Europe avec l’avènement de l’URSS. Dans le langage communiste, largement repris en France par Georges Marchais (Secrétaire générale du PCF) dans les années 1970-80. Les communistes sont qualifiés de « forces de progrès » en opposition au « réactionnaires ». On a vu ce que cela a donné comme progrès aux soviets : police secrète, goulag, « disparitions », tortures, exécutions sommaires, rideau de fer, famine, pauvreté, et on en passe et pas des meilleurs.

 D’ailleurs Nikita Khrouchtchev parle de Staline dès 1937, comme du « phare et guide de l’humanité progressiste ». L’expression devint commune après la seconde guerre mondiale, puis au moment du 70e anniversaire de Staline, Malenkov parlait du dictateur comme d’un « guide de l’humanité progressiste (« Tovarishch Stalin – vozhdʹ progressivnogo chelovechestva »).

En tout état de cause, on a pu assister à l’émergence d’une « culture progressiste » dans les arts, les lettres ou la culture populaire, jusque dans les productions intellectuelles. Et on en a tous les bénéfices aujourd’hui : Jules, Booba, Hanouna, Omar Sy… etc., etc.

Quoi qu’il en soit on ne peut, à la lumières des derniers événements et vu la véhémence des progressistes, qu’être d’accord avec certains qui estiment que le progressisme est la volonté d’instaurer, voire d’IMPOSER un progrès « sociale » par des réformes ou par la violence. Nous conviendrons qu’aujourd’hui nous avons les deux : les réformes et l’imposition des idées progressistes par la violence.

Puisque nous ne pouvons plus, sous peine d’être contraints, nous exprimer librement, soyons fourbes avec une meilleure connaissance des faiblesses de notre ennemi : le progressisme à la Staline.

R.P

VOTRE AVIS

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :