contact@lameutefrance.fr

11 MARS

Le 11 mars a été décrété « Journée d’Hommage aux victimes des attentats ».

Ce devrait aussi être un jour de Deuil National car depuis les attentats de Charlie, du Bataclan, du stade de France, de Nice, de l’Hyper Casher, de Toulouse, etc. il y a encore des victimes qui meurent, il y a encore des victimes qui souffrent et souffriront le reste de leur vie des séquelles physiques et psychologiques de ces jours funestes pour la France et les Français.

Ce jour appartient à tous les Français, quelles que soient leur idéologie, leur sensibilité politique, leur couleur, leur religion, puisqu’ils sont réunis sous le même drapeau, dans la même douleur d’avoir perdu des semblables, innocentes victimes de la barbarie.

Et puisque c’est d’abord « notre » douleur commune, nous avons le droit de demander ce qui a vraiment été fait pour qu’il n’y ait plus jamais « ça ».

À l’évidence, rien.

Les contrôles aux frontières ont-ils été renforcés ?

Non.

L’immigration est-elle plus contrôlée ?
Non.

Expulse-t-on tous les multirécidivistes, et autres migrants illégaux, de notre sol ?

Non.

Le radicalisme est-il jugulé ?

Non.

Les mosquées salafistes sont-elles fermées ?

Non.

Absolument aucun des engagements pris par les gouvernements n’ont été suivis, ni d’effets, ni d’actions significatives pour combattre véritablement le radicalisme islamiste.

Le « en même temps » de la macronie n’a non seulement pas endigué un tant soit peu le radicalisme, mais l’a au contraire encouragé, en permettant aux salafistes de manifester dans la rue avec à leurs côtés des élus indécents scandant « Allah Akbar » à deux pas du Bataclan.

Il a permis les prières de rue en ordonnant à nos forces de l’ordre non d’y remédier, mais de les protéger.

Il a permis à des radicalisés de venir sur notre sol pour tuer.

Il a permis à des prêcheurs salafistes de tenir des discours haineux envers la France et les Français, dans des mosquées, dans nos rues et jusque sur nos écrans et nos réseaux « sociaux ».

Il a permis, surtout, que des quartiers et des villes, deviennent des enclaves de l’État Islamique où le droit Républicain, la République, et surtout où la France n’ont plus droit de cité. Trappes n’en est qu’un exemple et on pourrait citer aussi bien d’autres villes dont on ne parle surtout pas, comme Castillon la Bataille et Lunel par exemple.

Pourquoi ?

Face à ceux qui aiment la France, veulent la protéger et pour qu’aucune famille française n’ait plus à craindre pour sa sécurité, on oppose « la tolérance », « le pluralisme », autant de mots remplis du cynisme de ceux qui n’ont rien perdu, eux.

Et quand on n’a pas assez d’arguments on se retranche derrière des termes comme « racisme », « intolérance », allant jusqu’à s’abaisser à l’injure inique et grotesque de « nazis ».

C’est ainsi que les français qui veulent s’engager pour leur pays sont montrés du doigt :
 patriote = nazi, nationaliste = intolérant, identitaire = terroriste.

11 mars. Cette date devrait être le symbole d’une France qui s’est relevée. D’une France qui se bat contre la haine de toutes ses forces en fermant TOUTES les mosquées radicalisées en expulsant tous les indésirables qui refusent notre art de vivre et nos lois, en contrôlant l’immigration, et en redonnant à ses forces de police les moyens de leurs actions contre ceux qui veulent la colonialiser.


Cette date devrait être non seulement un jour de deuil, mais aussi un jour d’espoir, un jour d’appel à la résistance contre la haine, le radicalisme, le fanatisme religieux. N’oublions pas non plus de jeter l’opprobre sur les ennemis de l’intérieur, les clientélistes et les dhimmis qui encouragent et favorisent notre envahissement.

Alors en ce jour, je préfère dire :

Hommage aux victimes des attentats !

Hommages aux Forces de l’Ordre qui ont payé un lourd tribut, et le payent encore chaque jour !

Hommage à nos soldats en France ou en opérations extérieures.

Hommage à tous les Français qui se sont levés et se lèvent encore pour dire « plus jamais ça » !

Hommage à tous ceux qui résistent malgré les quolibets et les condamnations pour avoir osé dire « J’aime la France et je veux la protéger » !

Le devoir de mémoire nous impose le respect de ceux qui sont tombés, le respect de ceux qui ont survécu, et si nous ne combattons pas, nous sommes déjà vaincus.

R.P

VOTRE AVIS

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :