contact@lameutefrance.fr

Le « Black Par terre »

Nous avons tous entendu plus ou moins parlé de la LDNA ou autrement dit la « Ligue de Défense Noire Africaine ». La dernière sortie de cette ligue, résumant la ligne idéologique de cette mouvance souillais la mémoire de nos soldats tombés au Mali. Mais, qu’est-ce donc que la « LDNA » ? La Ligue de défense noire africaine (LDNA) est une organisation « française ??? » active publiquement depuis 2018. L’organisation déclare avoir pour objectif de lutter contre le racisme anti-noir et promouvoir le panafricanisme. (Merci Wikipédia)
Étant curieux et ne possédant que la culture française, j’ai découvert que le panafricanisme, est un mouvement politique qui promeut l’indépendance totale du continent africain et qui encourage la pratique de la solidarité entre les africains/africaines et les personnes d’ascendance africaine, où qu’ils soient dans le monde, peu importe leurs origines ethniques, leurs appartenances religieuses, ou physiques. (Wiki encore)
Bien ! Je suis pour ! Mais… Pourquoi militer en France l’indépendance de l’Afrique ? Je milite pour la France, son indépendance et sa souveraineté aussi, mais je le fais dans mon pays : j’aurais bien peu d’arguments de le faire au Togo ou aux Malouines.
Je dois vous avouer que cela me chagrine un peu quand même donc on va s’intéresser à son leader qui doit donc venir d’Afrique en ligne direct et connaître son sujet sur le bout des doigts, ce qui serait, sommes toutes, assez logique.
Sylvain Afoua « porte-parole » de la LDNA est quand même un personnage difficile à cerner. Les informations que j’ai pu réunir sur ce personnage sont dérisoires car il n’apparaît sur les radars qu’en 2018, année de la création de la LDNA. Le site « Filae » ne recense qu’un seul « Afoua », en Val d’Oise, nom de famille d’origine Togolaise peu répandu. Quant à son pseudonyme « Egountchi Behanzin » qui se veut faire référence à un roi… Béninois, qui s’opposa au colonialisme français en 1894. Quitte à venir du Togo, pourquoi prendre le nom d’un roi Béninois ? Méconnaissance de ses origines ? Inculture géographique ? Délire d’autosatisfaction ? Et pas n’importe lequel de plus ! Car ce roi a été connu tant pour sa résistance au colonialisme que pour ses sacrifices humains et ses ventes d’esclaves en échange de fusils et de munitions. Prendre le nom d’un roi esclavagiste pour hurler contre l’esclavagisme… Pardon, mais je vais me marrer et je reviens !
On se demande, à ce moment-là, pourquoi ne pas avoir choisi « Bokassa 1er » ! Surtout que l’individu parait avoir un passif avec la justice française assez lourd allant du viol à la séquestration, menaces sur un représentant de l’état (français), viol sur personne vulnérable et surement bien d’autres choses aussi peu ragoutantes ! Finalement, son pseudo parait lui aller comme un gant : prendre le nom d’un dictateur au palais couvert de crânes humains autant dire que voilà la ligne politique de la LDNA dans toute son horreur ! Passons. Quoi que… L’énergumène se balade et pose sur les réseaux sociaux avec son béret façon « chef de guerre » africains (ou volonté de reprendre l’accoutrement des « Blacks Panthers » ?) se veut le nouvel Malcom X français pour l’éradication de la race blanche et de sa culture. L’autre vivant bien confortablement dans un pays qui tolère ce genre d’individus. Autant dire qu’on a la démonstration d’un courage équivalent à celui de la courgette en rut !
A 30 ans et ayant été condamné à 7 ans de prison en 2014 pour viol sur personne vulnérable, l’outragé outrageant n’ayant pas fait la totalité de sa peine se répand en vindicte contre les français et un pays qui, même s’il l’a condamné, lui a permis de retourner dans la rue… J’allais dire le caniveau mais j’ai plus de respect pour le caniveau que pour l’horripilant. Chômeur, rappeur raté aux textes mal chantés et écrit avec ses pieds, soi-disant intermittent du spectacle, misogyne, raciste, antisémite, islamophobe, l’olibrius aurait pu être sympathique s’il n’était pas aussi stupide ! De son discours racialiste aux contre-vérités tenant plus de l’affabulation que de l’Histoire, le voilà proclamant l’anathème sur nos plus grands hommes français de Colbert à de Gaulle pour s’épancher en crachant son venin sur l’armée française et la mémoire de nos soldats disparus.
Bouboule 1er, roi des cons dans toute sa splendeur, étale son inculture tant géographique qu’historique déniant toute implication de son peuple et des arabes (qu’il n’aime pourtant pas) dans l’esclavagisme et demande « réparations » à un pays qui a été parmi les premiers à : 1) reconnaître le statut d’individu aux noirs (Réf. : Le code noir de Colbert), et 2) l’abolition de l’esclavage. Disons plutôt qu’il réclame une rançon pour fermer sa grande gueule. A défaut de payer, on pourrait toujours lui offrir un billet retour au Togo, voir au Bénin, pays qui semble lui convenir, il pourra toujours essayer de prétendre au trône…

Quant à la question colonialiste, Bokassa Behanzin devrait plutôt s’adresser aux Portugais, aux allemands et aux anglais avant de venir réclamer quoi que ce soit à la France qui, elle au moins, reversait une partie des droits de douane au roi du moment. Comme quoi, il n’y avait pas que des inconvénients.
Le discours raciste et indigéniste du leader de la LDNA indispose jusqu’aux noirs vivant en France. Le site « négronews » s’interrogeant de plus en plus sur la validité des positions affichées par Afoua, plusieurs personnes de couleurs ont plaidé en faveur de notre belle France et s’élèvent contre le discours de l’indésirable.
La question reste pourtant en suspens : doit-on et comment remplacer le mot « noir » pour ne plus offusquer nos amis de couleur ? Ne pourra-t-on donc plus dire « il fait nuit noire » pour le remplacer par « il fait nuit sombre » ? Doit-on changer la couleur du cheval blanc d’Henri IV ? Et les chats de la même couleur ? Afoua, Gucci (ce n’est pas une blague ! Le mec à un pseudo de sac à main !) Ou Behanzin, ou peu importe comment il veut se faire appeler, n’est et ne sera jamais qu’un noir, un fanatique délirant qui a plus sa place en asile psychiatrique qu’en liberté.
Que les noirs, ou personnes de couleur, je ne veux vexer personne, quittent donc ce pays où ils sont si « opprimés », ou tout n’est que racisme jusqu’aux allocations qu’on leur verse et aux droits qu’on leur donne,, même celui de s’exprimer… Quel racisme…
Je suis outré de voir tant de mes frères noirs réduits en esclavages par la CAF et les allocs chômage ! Je suis atterré de voir des nègres soumis, obligés d’avoir leur entreprise et de gagner du fric, ou de faire du cinéma, ou de chanter juste (parce que Bouboule il chante faux), ou d’aller faire des hautes études… Mon dieu que ce pays est raciste de laisser autant de libertés à des gens qui n’en veulent pas… Vivement une bonne dictature militaire pour libérer tous ces pauvres hères de l’oppression de la liberté d’expression !
« Nègre » ou « Négro », pour les incultes (dont le sieur ci-dessus), n’est devenu une insulte que parce que quelques-uns ont voulu que ce soit insultant. Le mot est dérivé du latin « niger » qui désigne la couleur noire et a été introduit en France au XVIème siècle pour désigner les personnes de couleur noire. Le terme « négro » nous vient de l’espagnol signifiant… noir. Donc, dire négro n’est que la reconnaissance de l’homme noir en tant que tel. Le dénier serait dénié l’identité pourtant revendiquée par les mêmes indigénistes et racialistes… La LDNA, ou Ligue du Défunt Neurone Amnésique devrait lire et apprendre bien plus sur sa propre culture, sur ses origines, sur ses coutumes et avant tout, aller en Afrique, non pour essayer de brûler un drapeau français à Bamako (pour ça faut avoir un briquet qui fonctionne !) mais pour y vivre et mener son combat là où il aura, peut-être ou pas du tout, plus de chance de se faire entendre…
Quoiqu’il parait que la police militaire qui patrouille six par six, kalachnikov à la main, est quand même vachement violente envers les noirs…. Donc raciste ?
Dès demain, je fais adhérer mon chat noir à la LDNA pour prouver ma grande sympathie envers le peuple africain !
Nous sommes tous noirs, quelque part. Nous sommes donc tous africains !
Live Afrika Corps !

R.P

VOTRE AVIS

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :