contact@lameutefrance.fr

Réveillon à la maison poulaga.

Bien évidemment le flicard de nuit travaille dimanche et jours fériés. Il en va ainsi des fêtes de fin d’année.
 Dans l’absolu, les plannings sont prévus, avec parfois la bienveillance de la hiérarchie quant au pourcentage de présents à respecter, de sorte que chacun ait un réveillon à la maison et un au boulot.
Toujours dans l’absolu, le réveillon de Noël est principalement accordé aux pères ou mères de famille, bien qu’une petite fraction d’ânes bâtés célibataires ne veulent pas y voir une bonne raison. Mais pour en revenir aux faits, le flicard va se taper un réveillon au boulot avec ses collègues. Que ce soit pour la Noël ou pour le jour de l’an, le repas sera copieux, calorique, protéiné, salé, gras…bref, tout ce qui régale.
Prévoyant, le chef de brigade et ses collègues ont commandé des repas à des restaurants traiteurs, ou ont chacun prévu de ramener une spécialité gastronomique de sa région (c’est bien, ça aussi) à partager copieusement.
Mais il existe deux types de réveillons. Pas le 24 ou le 31, non… Le bon ou le mauvais réveillon.
C’est à dire le calme plat ou le bordel sans nom.
Bien, il va sans dire que le réveillon de Noël est plutôt largement représenté dans la première catégorie, celui de la St Sylvestre a lui toutes les chances de partir en vrille de manière plus ou moins gérable… Du poivrot qui fracasse femme et enfants aux incendies multiples de véhicules en passant par des guet-apens et des violences, le repas du nouvel an est rarement consommé en un repas. Voire pas consommé du tout en fin de service.
Cependant, il existe des interventions de Noël qui peuvent commencer mal et finir bien…comme ce 24 décembre 1994, où une alarme sismique se déclencha dans une agence bancaire. Branle-bas de combat, dispositif mis en place, personnels opérationnels…maaiiis non. L’alarme sismique avait été déclenchée par les convives résidant au-dessus de l’agence, qui, dansant en rythme, avaient fait entrer le sol de leur appartement en résonance, déclenchant de fait l’alarme ! .
Excellente occasion, du reste, de prendre aimablement contact avec ces joyeux lurons, qui, compréhensifs et gênés de nous avoir fait déplacer pour rien, nous ont invité à quelque dégustation solides et liquides.
Eh oui…1994… Aujourd’hui, gare à celui qui aura bu un coup de trop, voire un seul verre. La chasse à l’alcoolisme dans la police dure depuis…pfffou…30 ? 40 ans ? Plus ? Moins ? Peu importe, ils le combattent encore, avec plus ou moins de réussite, car les stupéfiants ont aussi fait leur apparition avec le temps.
De toute sortes : cannabis pour descendre la pression, amphétamines ou cocaïne pour tenir des services de 13/14 ou 15 heures d’affilé. Triste mais dramatiquement réel. Bref, si Noël est un réveillon privilégié de par le calme relatif qui en résulte, c’est évidemment bien moins vrai que pour le 31.
Là, inutile de dire que, réquisitionné pour un rodéo en voiture ou un attroupement de racailles, l’intervention du flicard sera définitivement radicale. Coups de triques éducatives dans la courge, gazage massif des petits groupes isolés, mise sous tension à 400000 Volts pour les énervés et, éventuellement, sanction instantanée à l’interpellation
Interpellations parfois rejetées par l’officier de nuit qui n’y voit qu’un simple incident festif valant une petite main courante…Pas plus.
D’où l’intérêt d’une intervention bien dissuasive (ok ça rime avec punitive, pure coïncidence !) afin de prévenir toute velléité de récidive immédiate, tant que le lascar festif, boite bas ou qu’il ressentira des fourmis dans la moitié de son corps, lui indiquant que fuir n’est pas une bonne idée… Incendies de véhicules en forte baisse dû à une présence des fdo renforcées et des instructions d’après minuit par l’hôtel de police du style « on est complet pour les chambres d’hôtes, démerdez vous« … CQFD. Donc on ramène si il y a bonne affaire, pour le reste, c’est géré sur place, vite fait, bien fait, et au vu des techniques employées, dissuasion définitive de toute tentative de réitération de la connerie nous ayant dérangé pour rien.
La St Sylvestre à ceci en commun avec des matchs de foot concernant des équipes maghrébines, tous les habitants de ces clusters de délinquance se déversent en centre-ville et profitent de la foule pour commettre leurs forfaits. Caméras de surveillance et dispositifs policiers mis en place, certains regrettent amèrement d’avoir voulu tenter…
Interpellation (très) virile de flicards de 100kg, procès-verbaux sans pitié et son destin est scellé, il passera la nuit au trou, avant d’être gracieusement libéré dès le lendemain par un parquet ramolli avec la gueule de bois et trop de dossiers pour la nuit écoulée. Mais le lascar va devoir éviter de tousser, de rire ou d’éternuer, sous peine de fortes douleurs costales, ainsi que de marcher correctement avec une guibolle amochée par un lourd low-kick d’un collègue adepte de MMA ou de muay thaï… mais ça la racaille ne comprend pas qu’à durée égale d’entraînement, un mec de 100kg qui ne boit pas et ne fume pas a de grande chance de recycler un lascar qui fume joint sur joint, picole des 8.6 et pèse 55kg tout habillé…
En tout cas, une chose paraît claire, un réveillon, tu vas avoir une surcharge calorique gastronomique et conviviale, ou l’inverse…une grosse décharge d’énergie, peu, voire pas le temps d’avaler deux trois bouchées de quoi que ce soit… Il se retrouve alors comme un con…vidé…rincé…le ventre qui gargouille mais l’appétit éteint.
Dans les deux cas de réveillons, il y a aussi la noix de coco sur le kebab… Je veux parler de ces « collègues » qui arrivent (très très) en retard, partant du principe qu’un mec de sa brigade est déjà là… Sauf lorsqu’il est le premier, qu’il arrive à 07h30 au lieu de 04h50…
Attention Spoiler ! Le collègue a eu droit, en lieu et place d’une dénonciation hiérarchique (pas mon style) à un petit éveil matinal à coup de larges gifles méritées et du reste, non contestées. Valait mieux ça qu’un abandon de poste, bien évidemment.
Bref, le flicard ne sait jamais quelle nuit il va devoir gérer, sauf lors des réveillons où un certain schéma se répète avec peu de variables d’années en années. Une sorte de routine en quelque sorte, une habitude à prendre, un réflexe à conditionner pour qu’il devienne naturel et automatique.
Bref, mes chers compatriotes, même si elle en bave, la police veille constamment, le flicard ne joue pas le faire-valoir d’une carrière d’officier, il fait en sorte de coller des pansements sur des petits bobos et de soigner les gros malades par des traitements adaptés, pour des délits que le Parquet relèvera ou pas, peu importe. Une chose est certaine, le réveillon en service d’ordre extérieur, c’est pas gastronomique, c’est pas convivial, c’est pas reposant…
Mais ça fait faire du sport, ça détend, ça cavale mais placage haut et fourchette autorisée, bref un petit air de bordel systémique mis en place par les raclures des périphéries des agglomérations.
Sous la neige, rien de nouveau.

Sam K

VOTRE AVIS

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :