contact@lameutefrance.fr

Maggy Biskupski, par Céline Marquès

Ensemble nous sommes plus fort

Exceptionnellement, pour le « Patriote du mois » nous avons choisi de parler de Maggy Biskupski.
Maggy incarnait un combat, pour ses collègues, pour la sécurité, pour nous, en le faisant passer avant sa propre sécurité et son bien-être.
La Meute France se devait donc de la reconnaître, naturellement, comme une grande patriote ayant toute sa place dans notre histoire.
Nous avons une grande pensée pour ses proches et ses amis qui la pleurent encore aujourd’hui.

Maggy Biskupski, née le 3 février 1982 à Charleville-Mézières (Ardennes). Elle grandit à Haybes, petite commune du nord des Ardennes en Champagne-Ardennes, avec ses parents, sa sœur et son frère, où elle vit une enfance paisible.
Porte-parole et présidente de l’association « Mobilisation des policiers en colère (MPC) », fondée par des policiers non-syndiqués dont Guillaume Lebeau, à l’époque membre de la BAC de Gennevilliers.
Elle était devenue une des figures emblématiques du malaise et du « ras-le-bol » des policiers en France, jusqu’à son suicide survenu à son domicile le 12 novembre 2018.
RP

HAYBES : c’est « l’hymne de nos campagnes, de nos rivières, de nos montagnes ». Si je devais résumer ce qu’est notre beau village c’est ce que je dirais, c’est que tu dirais aussi… un village paisible de 2000 âmes, où tout le monde se connaît, niché au creux des Ardennes où tu as grandi. A quelques mètres de chez tes parents, l’école. Celle où nous sommes allées, celle où nous avons également grandi.

Certains pensent qu’il n’y a rien à faire ici, que c’est trop calme. Tu n’as jamais eu cette impression toi. Ta famille a toujours été ton pilier, ton refuge mais aussi ta fierté et Haybes a toujours été ton chez toi. Déjà petite, tu troquais volontiers les barrettes et les robes pour accompagner ton papa à la chasse et aider ta maman à préparer le repas à tous ses compagnons de fortune. Tu n’oubliais jamais de te rendre chez tes grand-parents, que tu as toujours placés en priorité, pour aider à récolter les pommes de terre (« je vais aider mémère et pépère à ramasser les patates », comme tu disais si bien ).

Une vie calme et paisible, où tu t’es vite démarquée. Forte à plus d’un niveau, l’injustice t’as toujours mise hors de toi. La solidarité a toujours été ton mot d’ordre. La fatigue n’avait jamais raison de toi lorsqu’il te fallait aider quelqu’un. A l’heure où nous étions censées être insouciantes, tu prenais déjà position dans l’actualité. Il était clair qu’un niveau d’implication comme le tien ne pouvait rester sur une vie paisible de femme au foyer ou d’assistante de direction comme tu l’as été avant de réaliser ton rêve d’intégrer la police.

Tu n’as jamais changé ce que tu étais. Ta nature profonde est restée aussi intacte que le sont nos forêts : forte, humble et tellement belle. Tu as toujours été une fille du village, avec tous les plaisirs simples qui vont avec : la famille, les amis. Il n’y a pas une rue que tu n’as pas arpentée ici, pas un mur que tu n’as pas escaladé. C’est comme ça quand on est chez soi. Et tu l’étais ici.

Quand tu es partie, j’ai eu peur que tout ça change, ou que tu changes. Tu étais moins présente physiquement mais finalement, tu es toujours restée la petite Hayboise. Dès que tu revenais, les choses reprenaient leur place, de façon naturelle. Car c’est ce que tu as été toute ta vie : naturelle. Les bons petits repas de ta maman, les soirées près du feu que ton père allumait et dont vous avez tant profité en regardant ensemble le sport à la télé. Tu disais souvent que tu devais tout à tes parents, ce qui n’est pas faux, mais tu as été ce que tu as eu le courage de devenir, tout simplement parce tu étais grande Maggy.

Il est difficile de résumer en quelques mots tout ce que tu peux représenter, et si je me mettais à tout dire, je pourrais en faire un livre. Tu as été au cœur des médias sans que ayons tous le temps de nous en rendre compte. Mais tu n’as pas juste été l’emblème d’une police fatiguée : c’est comme ça que tu es partie, mais pas comme ça que tu as vécu. Tu as été l’enfant, la sœur, la tata et l’amie tant aimée d’un petit village presque inconnu qui aurait préféré rester tapis dans l’ombre de ta présence qu’être éclairé par la foudre de ton départ. Je ne parlerai pas de la douleur de nous tous de t’avoir perdue, ce n’est pas un secret, et je voulais écrire ces quelques lignes comme tu as vécu : dignement et avec fierté, car dans l’enfer quotidien que représente ton absence, tu seras pour toujours notre petit coin de paradis, tu es immortelle.

Céline Marquès

2 réponses

  1. François Galvaire dit :

    Merci Céline de ce si joli hommage à ton amie. Je t’embrasse !

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :