contact@lameutefrance.fr

Le mot du président

Ensemble nous sommes plus fort

Suite à l’événement ignoble de Conflans Sainte-Honorine, La Meute France ne pouvait pas rester muette. C’est la raison pour laquelle nous sortons un peu dans l’urgence un numéro spécial de notre newsletter.

Il est un peu pathétique d’avoir été obligé d’attendre une décapitation en pleine rue pour que nos élites dirigeantes et médiatiques semblent enfin prendre conscience de l’insupportable péril que l’Islamisme fait peser sur chacun d’entre nous.

On nous dit qu’un cran supplémentaire a été franchi dans l’horreur. Ah bon ? Il est donc plus horrible de décapiter un homme dans une rue de banlieue parisienne que de rouler sur une foule niçoise, que de mitrailler des amateurs de rock au Bataclan, des fêtards en terrasse de cafés à République, des dessinateurs à Charlie ou des clients dans un supermarché juif  Hyper Cacher, que d’abattre des militaires désarmés ou des enfants dans une école juive à Toulouse !

Depuis 2012 ce sont plus de 270 Français qui ont payé de leur vie la folie islamiste, sans parler des centaines de blessés et de tous ceux (familles, parents, amis) dont les vies ont aussi été brisées.

Et nous aurions franchi un nouveau cran dans l’horreur ? Si quelqu’un peut me passer le baromètre que je vérifie…

Alors désolé Messieurs et Mesdames les politiques, les journalistes, les artistes, les intellectuels de gauche ou de droite molle ou autres donneurs de leçons de « vivre ensemble » et grands exploiteurs de l’indignation anti-raciste, nous n’avons pas attendu l’assassinat du malheureux Samuel Paty pour tenter d’alerter inexorablement une opinion publique anesthésiée par des discours lénifiants, des bons sentiments et une morale à géométrie variable.

Depuis 2 jours le gouvernement semble avoir pris la mesure du problème et promet des mesures fortes : expulsion de radicalisés, fermeture d’associations et de mosquées liées au salafisme et aux frères musulmans, durcissement des contrôles et de la surveillance de la mouvance islamiste.

C’est un bon début ! Mais pour l’instant ce ne sont que des effets d’annonce et tout nous porte à croire que tout ça fera « pschitt » quand l’émotion sera retombée.

Alors c’est à nous Français de bonne volonté, patriotes, pères et mères de famille conscients du monde que nous voulons laisser à nos enfants, nous « les obscurs les petits, les sans-grades », nous qu’on brocarde, dénigre, accuse d’appartenir à une hypothétique fachosphère depuis trop longtemps, nous à qui l’on ne donne jamais la parole que pour nous faire passer pour des monstres fachos et dépourvus de toute compassion, c’est à nous qu’il appartient de ne surtout pas baisser les bras et de continuer à faire pression de toutes nos forces, pour que ces « annonces » soient enfin suivies d’effets et que la peur change définitivement de camp.

Ne baissez pas les bras, faites entendre votre voix, refusez d’être des moutons qu’on emmène à l’abattoir !

Rejoignez nous, ensemble nous sommes plus forts.

François Galvaire

%d blogueurs aiment cette page :