contact@lameutefrance.fr

Séparons-nous !

Avant d’aborder le bien-fondé ou non d’un séparatisme, il est utile de rappeler que le début de tout séparatisme se trouve dans la Genèse avec un Dieu séparant. C’est ainsi que « Dieu vit que c’était bon ».

         Mais je ne critiquerai pas Dieu car je ne peux prouver son existence ou sa non existence. En effet, pour ne pas croire il faut avant tout définir l’objet de la non croyance.

         L’actualité est portée sur le séparatisme, Zeus, nouveau Dieu républicain, déclare la guerre au séparatisme islamique. Ouf, j’ai cru qu’il y aurait eu un amalgame avec les Basques, les Bretons, les Corses, les Alsaciens…et les terroirs de notre Patrie qui s’est construite au fil de notre histoire française.

         Ces régions françaises, ces histoires propres, ces gastronomies, ces cultures, ces faits d’armes, ces langues, ces hommes et ces femmes, tout cet ensemble a versé sueurs, larmes et sang pour créer un socle d’unités, un bien commun qui dispose d’une constitution républicaine.

         Depuis des décennies, nous sommes peu à dénoncer la naissance, l’adolescence et maintenant l’évolution adulte d’un courant religieux qui tente de mettre à mal notre Patrie.

Ce courant est l’islam politique.

         C’est ainsi qu’est née l’appellation de séparatisme islamique et que nos politiques aux manettes, découvrent une problématique que nous alertions, au grand dam d’être qualifiés de fascistes, d’extrémistes, de suppôts de Satan, d’ennemis de l’humanité.

         Notre Zeus fait des propositions, école obligatoire dès 3 ans, contrôles accrus dans les missions de services publics, vigilance sur le financement des associations, certes nous voilà dans une intention de mise en œuvre avec l’espoir de bienfaits dans 10 ou 15 ans.

         Le problème est immédiat avec des réponses immédiates. Il n’est plus possible de spéculer, nous avons une problématique de remise en cause de nos valeurs et de notre Patrie, tant culturelle que structurelle.

         Ce courant islamique impose des changements de nos modes de vie, de notre gastronomie, de notre conception de vivre ensemble, de la place de la femme, de la relation à Dieu et pire de tout notre Histoire. C’est maintenant qu’il faut agir. L’heure est aux ultimatums et à poser la question :

Vos choix ne sont pas les nôtres, que comptez -vous faire ?

         L’intégration a échoué, l’assimilation a échoué, nous avons la responsabilité de tendre la main pas celle de ceux qui ne veulent pas la prendre. Traitons le sujet de la délinquance, de l’immigration massive et de notre existence.

Alors soyons courageux !

Il y a plus à craindre de la démagogie, de l’hypocrisie politique, du marasme du compromis, du calcul électoral, en somme de la perversité qui alimente des conceptions comme Noël est un arbre mort !

         En préambule, j’ai cité la séparation d’éléments par Dieu, tels le ciel et la terre, ces derniers ne peuvent jamais se rejoindre. Toutefois, l’horizon donne un espoir au loin avec cette vue que les 2 peuvent se rejoindre. Et jamais ils ne se rejoindront.

         Il en est ainsi avec l’islam politique, même à longs termes, cela sera toujours un horizon. Il est plus que temps de prendre les décisions simples qui maintiennent la continuité de notre Histoire. La terre est grande, il y a de la place pour tout le monde, si chez moi tu ne t’y plais pas, alors si vous n’êtes pas bien chez nous :

Séparons-nous !

Greg Cilié