contact@lameutefrance.fr

FICHE SECURITE N° 1

RÉACTION FACE A UN INDIVIDU ARMÉ D´UNE ARME BLANCHE

L´actualité nous le rappelle hélas trop souvent, la plupart des actes de terrorisme ou de malveillance, sont commis à l´aide d´armes blanches.

Les attaques à l´arme blanche peuvent être imprévisibles et extrêmement dangereuses. Entre les mains d’un agresseur ou d’un assaillant potentiel, un couteau peut faire plus de dégâts qu’une arme à feu, sans compter qu’il est beaucoup plus facile de s’en procurer. En cas d’attaque, vous devez rester calme, être prudent(e) et vous défendre si nécessaire.

1-Les types d´armes blanches les plus utilisées lors d´attaques:

Les couteaux, sous toutes leurs formes, mais en général à lame longue et tranchante, souvent de type boucher ou de cuisine.

Les machettes, servant à l´origine à débroussailler, elles sont très dangereuses et leur taille permets de blesser à distance.

Les cutters ou rasoirs de type „coupe-chou“, très discrets et donc difficiles à détecter, et possédant un redoutable tranchant.

Les haches et feuilles de boucher, redoutables, mais pas très facile à manier.

Les sabres, souvent d´inspiration japonaise, souvent extrêmement tranchants, mais difficilement dissimulables.

2-La détection d´un ou de plusieurs individus munis d´arme blanches et très difficile.

Certains comportements ou certaines situations peuvent sembler incohérents dans un environnement donné. Vous devez savoir vous étonner de ces incohérences et vous demander si cela ne mérite  pas d´être sur ses gardes.

Détecter un comportement suspect, c’est  savoir s’étonner de l’incohérence entre un détail et une situation ou de l’inadéquation de l’attitude d’une personne avec un lieu.

Quel que soit le niveau d’expérience des terroristes, ils prépareront leur action de la manière suivante : choix des cibles, préparation de l’action et mise en place.

L´agresseur éventuel aura souvent  une tenue inappropriée pour la saison ou suffisamment ample pour cacher une arme.

Son attitude, sa démarche, son regard, permettent souvent de se méfier d´un individu.

3-Evaluer et désamorcer la situation.

Restez calme. Si un agresseur se dirige vers vous, restez calme. Le moindre geste ou mouvement brusque pourrait l’effrayer et le pousser à être plus violent. Respirez profondément pendant que vous vous toisez l’un l’autre pour rester calme et concentré

Évaluez la dangerosité de votre agresseur. Il existe différents types d’agresseurs, tous motivés par différentes choses. La personne peut être un voleur ou un criminel qui cherche quelque chose « d’amusant » à faire pour vous harceler. Elle peut être mentalement instable ou sous l’emprise de drogues ou d’alcool. Il est possible que vous l’ayez vu commettre un autre crime et qu’elle ressente maintenant le besoin de « vous éliminer ». Dans tous les cas, cherchez à savoir quel type de personne vous avez en face de vous. Les plus dangereux et déterminés, sont les terroristes guidés par une motivation religieuse.

Demandez-lui ce qu’il veut. Il peut être utile d’engager la conversation avec votre agresseur. Demandez-lui pourquoi il s’en prend à vous, et s’il y a quelque chose que vous pouvez faire pour éviter une confrontation.

Si c’est un voleur, il vous demandera vos objets de valeur. Vous pourrez facilement vous en débarrasser puisqu’il vous suffira de lui donner ce que vous avez sur vous. S’il est difficile de se séparer des choses qui nous sont chères, la vie a bien plus de valeur. Vous pouvez remplacer vos téléphones et vos bijoux, mais pas votre vie et votre santé.

  • Si la personne veut se battre, faites-lui comprendre que la violence ne résoudra rien. Si elle est particulièrement menaçante ou agressive, discuter ne résoudra probablement pas le problème, mais ça vaut le coup d’essayer.
  • Si la personne semble mentalement instable ou sous l’emprise de stupéfiants, elle sera trop imprévisible pour que vous arriviez à la raisonner. Il s’agit souvent des types d’agresseurs les plus dangereux parce qu’il est très difficile de prévoir leurs futures actions. Essayez de leur parler calmement et d’une voix douce tout en restant à bonne distance.

Criez au secours. Si vous êtes dans un endroit public où d’autres personnes sont en mesure de vous aider, criez au secours. Les gens dans la rue ou sur une aire de stationnement verront que vous êtes en danger uniquement si vous le faites savoir. Criez « au secours ! » ou « à l’aide ! » Utilisez votre voix pour manifester votre détresse et quelqu’un viendra vous secourir.

  • Si vous êtes dans un endroit isolé, comme un chemin de randonnée ou un champ désert, essayez toujours d’appeler à l’aide. Même si vous ne voyez personne dans les environs, il est possible que des gens soient suffisamment proches pour comprendre que quelque chose va mal.
  • Utiliser un sifflet au son strident permet de signaler une agression, mais également déstabilisera l´agresseur

Fuyez si possible. La fuite est la meilleure façon de se défendre en cas d’attaque au couteau ou autre arme blanche. Même si vous maitrisez des techniques d’art martial pour désarmer un adversaire ou même si vous êtes très fort, vous serez face à une arme imprévisible et meurtrière. La fuite vous fera sans doute passer pour un(e) lâche, mais c’est votre meilleure chance de survie

4-Désarmer un agresseur

Essayez de fuir. Si vous êtes attaqué par quelqu’un armé d’une arme tranchante, vous devez toujours essayer de fuir avant de vous défendre. Cependant, il est possible que vous soyez acculé ou que l’agresseur bloque votre seule issue. Vous devrez alors le neutraliser pour créer une ouverture et fuir

Frappez votre agresseur à la gorge. Un coup à la gorge est l’un des meilleurs moyens de désarmer un agresseur. Si vous le frappez suffisamment fort, vous pourrez lui démolir la trachée et couper sa respiration. Il ne pourra plus vous attaquer après un coup dur à la gorge.

  • Rapprochez-vous. Si votre agresseur n’est pas assez proche pour que vous le frappiez à la gorge, avancez un peu. Il doit être à portée de vos bras.
  • Utilisez vos coudes et votre front. Plus la partie du corps que vous utilisez pour frapper est dure, plus votre attaque sera efficace et douloureuse. Votre coude est un os dur et vous pourrez vous en servir pour asséner un coup puissant.
  • Frappez-le à la gorge. En utilisant votre coude comme une arme, frappez votre agresseur à la gorge. Votre coup doit être le plus rapide et le plus puissant possible. Utilisez l’élément de surprise à votre avantage.
  • Courez. Si vous avez frappé votre agresseur suffisamment fort, il ne pourra plus respirer. Quand il sera étourdi, prenez vos jambes à votre cou.

Donnez-lui un coup de pied dans l’aine. Si votre agresseur est un homme, un coup de pied dans l’aine l’empêchera tout de suite de vous nuire. Utilisez votre genou pour le frapper dans l’entrejambe et créer une possibilité de fuite. Cette technique fonctionnera que vous soyez proche ou légèrement éloigné de votre agresseur.

  • Si vous êtes proche de votre agresseur, utilisez votre genou. Une courte distance entre vous et lui signifie qu’un coup de genou suffira à le déstabiliser. Frappez-le de toutes vos forces dans l’aine.
  • S’il se trouve à portée de bras, utilisez votre pied ou votre tibia. Le tibia est l’idéal, car il y a plus de surface pour causer plus de dégâts. Tendez votre genou et frappez entre ses jambes.
  • Fuyez. Une fois votre agresseur déstabilisé ou à terre, fuyez le plus vite possible.

Visez les yeux. Les yeux sont une partie incroyablement sensible du corps et, quelle que soit l’attaque que vous utilisez pour les frapper, vous êtes sûr de faire très mal à votre agresseur. N’utilisez cette méthode que s’il est très proche comme dans le cas où il vous saisit le bras ou les vêtements. Gardez en tête que cette technique est extrêmement dangereuse et quelque peu sordide. Vous ne devez l’utiliser que si votre vie est menacée.

  • Plantez vos doigts dans ses yeux. La plupart des gens sursautent instantanément en cas d’attaque vers leurs yeux et vous devez agir très vite. Lancez votre bras vers le visage de votre agresseur en un mouvement rapide.
  • Plantez vos doigts dans ses orbites. Une simple égratignure ou une légère poussée ne suffira pas. Cela lui fera mal, mais ne fera que l’énerver davantage. Vous devez utiliser vos doigts pour pousser ses yeux et les faire rentrer dans son crâne.
  • Poussez vers le bas. Tout en plantant vos doigts dans les yeux de votre agresseur, poussez-les vers le bas. Une fois encore, cette technique n’est pas pour les personnes sensibles et ne doit être utilisée qu’en cas d’absolue nécessité. Elle peut rendre aveugle ou même tuer.
  • Courez. Une fois votre agresseur déstabilisé ou inconscient, fuyez.

5-Se défendre

Poussez-le à baisser sa garde. Si vous ne pouvez pas fuir et que vous défendre est votre seule option, vous devez faire quelque chose d’imprévisible. Crachez au visage de votre assaillant ou jetez-vous à terre. Si vous avez un sac à dos ou un sac à main, lancez-le à son visage. Si ça vous donne l’occasion de fuir, faites-le. Sinon, jetez-le quand même pour avoir une chance de vous défendre

Cherchez une arme. Être désarmé en cas d’attaque au couteau vous met dans une situation délicate. Cherchez autour de vous quelque chose que vous pourrez utiliser pour vous défendre : un tuyau en métal, une branche d’arbre, une chaise ou une lampe. Tout ce qui peut mettre de la distance entre vous et votre agresseur fera l’affaire.

Lorsque vous vous battez, tout peut devenir une arme, même les choses auxquelles vous n’auriez normalement pas pensé : un objet lourd se trouvant à proximité, vos clés, ou quoi que ce soit.

Attendez qu’il fasse un mouvement. Quand votre agresseur avance vers vous, il se met à découvert. Si vous trouvez une arme, c’est le moment de vous en servir. Sinon, assénez-lui un coup dans l’aine ou dans les jambes. Attention simplement à ne pas être à portée du couteau

Essayez de le désarmer. Si vous avez pu trouver une arme, frappez la main de votre agresseur en gardant un maximum d’espace entre vous et lui. Cela l’affaiblira au point qu’il ne pourra plus tenir le couteau. Si vous n’avez pas d’arme, vous devrez lui saisir le poignet et le désarmer.

Saisissez-lui le poignet. Si une quelconque prise à côté du couteau est incroyablement risquée, saisir le poignet de votre agresseur peut être votre seule option. Vous pourrez contrôler l’orientation du couteau et avoir une chance de le frapper

Continuez à le frapper. Vous arriverez peut-être lui arracher son couteau, mais l’utilisation de vos 2 mains pour lui dérober son arme vous expose à ses coups de tête ou à ses coups de poing ! Gardez-le en position défensive en continuant à l’attaquer

Poussez-le au sol. Si vous y arrivez, saisissez son poignet tout en le frappant à la tête et dans les jambes jusqu’à ce qu’il soit au sol. Une fois qu’il sera à terre, continuez à pointer le couteau loin de vous

Ne ressentez aucune pitié pour votre agresseur. Si vous arrivez à prendre le dessus, votre agresseur commencera certainement à vous supplier de ne pas le tuer. Ne vous laissez pas berner ! La plupart du temps, il s’agit simplement d’une ruse pour que vous baissiez votre garde et pour qu’il puisse à nouveau s’en prendre à vous.

Jetez le couteau au loin. Jetez-le aussi loin que vous pourrez, sur le toit d’une maison, au fond d’une benne à ordures ou dans les bois. Vous aurez le temps de fuir et d’empêcher votre agresseur de reprendre son arme pour vous poursuivre

Suivez des cours d’autodéfense. Si les vidéos en ligne peuvent vous montrer comment vous défendre, une attaque au couteau est extrêmement risquée et très dangereuse. La plupart des techniques tape-à-l’œil et des scénarios d’entrainement ne reflètent pas tous la vraie vie. Vous devrez suivre un entrainement d’autodéfense sérieux avant même d’espérer réussir à vous défendre en cas d’attaque au couteau

Si vous devez vous défendre contre des armes, apprenez à les utiliser. Certaines techniques de combat, comme les FMA (Filipino martial arts ou arts martiaux philippins en français) impliquent l’utilisation d’armes telles que le bâton, les doubles bâtons, le couteau, la dague… C’est très utile, car vous ne pouvez pas vous défendre contre quelque chose que vous ne connaissez pas ! Vous apprenez ainsi à utiliser l’arme d’un adversaire avant d’apprendre à le désarmer.

Conseils

  • Étudiez des arts martiaux comme le Krav Maga, l’aïkido ou le KAE (Kali Arnis Eskrima). Ils se focalisent tous sur le combat au couteau, la défense en cas d’attaques au couteau et le désarmement d’un adversaire armé.
  • Gardez une bonne posture. Aucun agresseur n’ira s’en prendre à quelqu’un qui semble avoir une chance de se défendre. Marchez et tenez-vous dignement.
  • Achetez une armure qui résiste aux couteaux. Couvrez votre torse avec quelque chose qui ne risque pas d’être percé par un objet pointu si vous craignez de vous faire poignarder.
  • Sachez que personne n’avancera vers vous avec un couteau dans la main. Si quelqu’un veut vraiment vous tuer, il ne vous laissera pas voir qu’il a une arme.
  • Même si vous êtes en colère et prêt à vous battre une fois que le couteau est entre vos mains, évitez de poignarder ou d’attaquer votre assaillant. Certains pays ont des lois sur l’autodéfense qui peuvent vous protéger en cas de blessures infligées à votre agresseur, mais dans d’autres, vous risquez la prison !
  • Ne vous défendez que si vous êtes prêt à recevoir des coups de couteau, car ça risque inévitablement de se produire. Même si votre tactique de défense est imparable et que vous avez de nombreuses années d’expérience en arts martiaux, il y a toujours un risque que vous vous blessiez grièvement en essayant de vous défendre.
  • Envisagez toujours la fuite avant de tenter de vous battre.
  • L´arme en vente libre la plus efficace pour neutraliser un agresseur est l´aérosol de défense au poivre à jet liquide, efficace instantanément jusqu´à au moins 3 mètres, mais dont le port est en général interdit.

JMD

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_blanche

https://face-au-conflit.com/comment-reagir-face-a-une-attaque-au-couteau/

https://www.mtptactical.com/en/mtp-products/cut-resistant-clothing-level-5/

https://www.slash-pro.com/

https://www.buff.com/be/professional/neck.html?protection=402

JE SOUTIENS

La Meute France ne perçoit aucune subvention.

Vous pouvez aider l'association en faisant un don à partir de 1 euros.

la Meute France
NEWSLETTER
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :