contact@lameutefrance.fr

Le Browning 1900, « l’arme de Bonnot »

Histoire du Browning 1900

Nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur des événements tragiques qui se sont déroulés de décembre 1911 à avril 1912 , et qui ont tenu la France en haleine, tellement la chose était nouvelle .
A vrai dire, c’est peut-être à ce moment qu’en France, avec quelques décennies d’avance, qu’est née la véritable grande délinquance moderne… il s’agit des agressions et braquages de la bande à Bonnot.

Là encore, nous n’allons pas nous attarder sur les personnages en eux-mêmes, tout a déjà été dit ou presque, puis en cherchant sur le net, vous en trouverez des pages entières.

Intéressons-nous plutôt à leur armement, et à la manière de l’utiliser.

Tout d abord, pour la première fois de l’histoire, les truands vont associer l’arme à feu à la voiture, l’un et l’autre étant volés bien entendu. La voiture volée, tout de même très repérable en 1911 car la circulation est plutôt réduite, et la possession limitée aux plus riches, sert à approcher l’objectif mais surtout toujours à prendre la fuite le plus rapidement possible. À une époque où bon nombre des membres des Forces de l’Ordre « de tous les jours » sont encore à pied, à cheval ou à vélo, on voit tout de suite l’avantage…

Ensuite, l’arme de prédilection de la bande est le pistolet Browning Modèle 1900 en calibre 7,65 Browning, premier pistolet de ce calibre mis en vente sur le marché qui sera un succès commercial absolu avec 724 450 exemplaires produits au moment de la cessation de sa production au lendemain de la première guerre mondiale.
L’arme présente des avantages certains pour l’utilisation que vont en faire les truands.

L’arme tire une cartouche très moderne à balle blindée très perforante pour l’époque proportionnellement à sa taille.
Le Browning 1900 offre un rapport puissance/encombrement/capacité nouveau dont la plupart des revolvers du moment sont incapables de rivaliser.
C’est essentiel pour eux , l’arme est très plate et très fiable, elle se porte à même la poche du veston en toute discrétion.

Le mode opératoire est toujours le même, la bande à Bonnot n’a aucun état d’âme, les braquages sont toujours violents, le tireur arrive par surprise et décharge son pistolet sur sa victime, toujours plusieurs coups, chaque truand ayant souvent plusieurs pistolets sur lui, certains possédant un ou deux chargeurs de rechange qui les accompagnent.
Ces hommes ont compris que la terreur qu’ils inspirent vient du fait de leur vitesse d’exécution, de la puissance de feu qu’ils délivrent à chaque fois, rendue possible grâce à l’utilisation de pistolets automatiques qui ne sont pas encore complètement banalisés dans l’esprit du grand public.

C’est presque du  » Hit and run  » avant l’heure …

La cartouche de 7,65 Browning est idéale pour cet usage car les tirs, qui ne sont souvent que des exécutions sommaires, se font toujours à très courte distance, au pire quelques mètres, les épais manteaux de laine de l’époque sont facilement traversés, et le poly-criblage fait le reste…
Notons aussi qu’à cette époque, l’armement « de base » des membres de Forces de l’ordre était très réduit, l’arme à feu n était pas généralisée et le gourdin ou la baïonnette étaient souvent suspendus au ceinturon, moyens bien dérisoires face à des pistolets automatiques…

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la première fois que les chefs de la bande sont « logés », les policiers chargés de capturer Bonnot viennent… sans armes à feu… le sous chef de la sûreté, Mr Jouin, est alors abattu en premier, l’inspecteur Colmar est blessé, le reste du groupe n’a que le temps de s’enfuir et de se cacher pour échapper aux balles de Bonnot qui vide ses armes sur eux…
Mais la Police apprend vite, et la seconde fois que Bonnot sera logé, ils iront le chercher après la perception de… Browning 1900, achetés spécialement pour l’occasion, prenant conscience, un peu tard, que l’on ne capture pas des bandits de ce type comme on cueille des voleurs de poules dans les campagnes…

Notons que les Forces de Police qui vont donner l’assaut de la ferme dans laquelle Bonnot est retranché sont accompagné de la Gendarmerie, de la Garde Républicaine, des Pompiers mais aussi de la population locale, les hommes du terroir qui ont sorti leurs fusils de chasse !!!
On ne badine plus avec les moyens, l’habitation est attaquée à la dynamite et par les brèches ouvertes, les assaillants s’engouffrent, Bonnot utilisera ses armes jusque au moment où il succombe fatalement sous les balles.

Il décédera durant son transport à l’hôpital d’une  hémorragie, du fait de ses multiples blessures par balles.

Bonnot et ses acolytes ont fait la une des journaux pendant un peu plus de 5 mois.
Se revendiquant anarchistes, ils ont ouvert la voie au banditisme politique, les vols servant à financer leur idéologie, et au terrorisme moderne, en frappant par surprise très vite, très fort, en n’ayant aucune empathie pour les victimes innocentes, n’hésitant pas à tirer dans la foule pour couvrir leur fuite.

Une publicité bien encombrante dont la FN Herstal se serait bien passé…

La morbide efficacité des Browning 1900 restera dans les mémoires, et quelques années plus tard, ces pistolets connaîtront une carrière autrement honorable en étant choisie comme arme de poing personnelle par bon nombre de nos officiers, avant de se jeter dans la première guerre mondiale .
Cette guerre lui sera fatale, et le Modèle 1910, plus moderne de conception, lui succédera avec succès.

…… Pour beaucoup, le Browning 1900 restera  » L’ arme de Bonnot « 

LPN

JE SOUTIENS

La Meute France ne perçoit aucune subvention.

Vous pouvez aider l'association en faisant un don à partir de 1 euros.

la Meute France
NEWSLETTER
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic.
Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité ét d\\\'analyse.
View more
Cookies settings
Accept
Decline
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

L’adresse de notre site Web est : https://lameutefrance.fr.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous avez un compte et que vous vous connectez sur ce site, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings
%d blogueurs aiment cette page :